Mistery

On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait en partant. Moi je l'ai reconnu quand L est entrée dans ma vie.

20 août 2009

L'enfant de tous les silences de Kim Edwards

Présentation de l'éditeur: 1964. Une terrible tempête de neige paralyse le Kentucky. Le Dr David Henry n'a pas le choix : il doit accoucher lui-même sa jeune épouse, Norah. Vient d'abord un magnifique garçon, puis une petite fille... trisomique. En un instant, David, persuadé d'agir pour le mieux, va prendre une décision tragique : il confie la petite à Caroline, son infirmière, qui doit la mener dans une institution spécialisée. A Norah, il annonce que le bébé n'a pas survécu. Mais Caroline choisit de sauver la petite et de l'élever comme sa propre fille... Des années plus tard, la vérité sur cet enfant de tous les silences ressurgit, et avec elle des conséquences dramatiques pour la famille déchirée...

Ce choix qu'a fait David va avoir un retentissement sur toute sa vie, sur sa femme, son fils... On se demande régulièrement comment aurait été leur vie, leur couple s'il avait fait un choix différent.

On apprend très tôt dans le livre que son choix a été influencé par son passé et son enfance. Sa soeur est décédée d'une malformation cardiaque à l'âge de 12 ans et sa mère ne s'en est jamais remise, sans parler de ce que lui éprouve encore en ayant vu sa soeur dépérir au fil du temps. Il cherchait à épargner ces souffrances à sa femme et à son fils mais ce sont d'autres souffrances qu'ils vont endurer.

Même sans cette terrible décision, je pense qu'un fossé se serait quand même creusé entre lui et sa femme. Il n'a jamais parlé de son passé ni à elle ni à son fils ce qui de toute manière a contribué à les éloigner au fil du temps. Norah dira plus tard qu'elle a vécu la moitié de sa vie avec lui mais qu'elle ne le connaissait pas. C'était comme s'ils gravitaient autour du même astre (leur fils) mais pas sur la même orbite.
Il n'y a qu'une personne à qui il aura tout raconté, une jeune femme de 30 ans de moins que lui avec qui il liera un lien affectif très fort. Il se rendra compte trop tard que c'est avec ceux qui nous connaissent le mieux qu'on se sent le plus proche.

Ce livre m'a particulièrement touchée. Il m'a fait réfléchir aussi au poids des secrets, à leurs conséquences sur nous et sur notre entourage. Qu'on le veuille ou pas, les secrets qu'on garde (même les plus infimes) érigent des barrières entre nous et ceux qui nous aiment. Ces barrières peuvent finir par nous éloigner alors que si on les avait laissées tomber, on aurait pu devenir plus proches que jamais. Au final, un secret, quel qu'il soit, pèse sur la personne qui le porte mais aussi sur celle qui l'ignore car même si l'on ne sait pas de quoi il s'agit, il suffit de tenir vraiment à une personne pour sentir que quelque chose nous sépare. Norah sentait bien que son mari la tenait à l'écart de son "ancienne" vie et elle n'a jamais su franchir ses barrières car il n'a jamais su (voulu) la laisser entrer.

Posté par Mistery137 à 19:17 - Ces livres qui touchent - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Je ne connais pas ce livre ...

    Par contre pour l'histoire des barrières je comprend trés bien mais perso je ne pourrais jamais me livrer complètement a ma famille.
    c'est trop tard

    ...

    Bizouille a vs deux et bon week

    Posté par Alf54, 21 août 2009 à 10:27
  • Je ne parlais pas nécessairement de la famille. Mais je pense que chacun a besoin d'une personne à qui il se montre entièrement, quelqu'un qui le connait vraiment pour ce qu'il est et non ce qu'il parait, quelqu'un qui connait ses secrets, son passé car un secret peut devenir très lourd quand on est seul à le porter. Ce n'est que mon avis...

    Bisous et bon week-end à vous 2 également.

    Posté par Mistery137, 21 août 2009 à 20:44
  • Oui tu as raison.
    De mon coté j'ai rencontré cette personne et il a été mon meilleur ami pendant 32ans, jusqu'a ce qu'il rencontre une nana et depuis ...
    Pas facile de se livrer entierement a nouveau.

    Biz à L et toi

    Posté par Alf54, 23 août 2009 à 09:47
  • Je suis entièrement d'accord avec toi. C'est difficile de se livrer à quelqu'un, il faut du temps, beaucoup de confiance... Et quand cette personne s'éloigne (pour n'importe quelle raison) c'est dur de refaire assez confiance à quelqu'un pour se livrer entièrement.

    De mon côté, mon frère est cette personne, L. aussi le devient petit à petit.
    Et même si mon frère construit maintenant sa vie de son côté, notre lien reste très présent.

    Jusqu'à il y a 2 ans, je gardais toujours une certaine distance avec les gens qui m'entouraient. J'ai fini par confier pas mal de choses à une amie qui a trahi ma confiance et dans ces cas-là mon réflexe est de me couper totalement de la personne (en plus je suis très rancunière). Heureusement, cette amitié ratée n'a pas eu d'impact sur ma capacité à m'ouvrir à d'autres personnes (même si elles ne sont qu'au nombre de 2), c'était comme un processus que j'avais enclenché, un besoin et une envie de trouver quelqu'un qui me verrait comme je suis.

    En revanche, si ça devait se terminer avec L., je crois que je me blinderai énormément par la suite.

    Je me suis encore étalée désolée.

    Bisous à vous.

    Posté par Mistery137, 23 août 2009 à 19:11
  • Arfff,
    la Confiance ... vaste débat, on pourrait en parler des heures ...

    Posté par ALf54, 25 août 2009 à 08:07

Poster un commentaire