Mistery

On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait en partant. Moi je l'ai reconnu quand L est entrée dans ma vie.

20 avril 2011

Manque de temps

Dernièrement, chaque billet que j'essaye d'écrire commence par ce constat que j'ai de moins en moins de temps pour venir sur le net, je ne commente même plus sur mes blogs préférés alors que de nombreux sujets me font réfléchir, sourire, m'attendrir...

Au boulot, c'est la folie je ne sais plus où donner de la tête. Quand à mon temps en dehors du boulot, je le consacre pleinement à ma famille, à mon neveu et à mon L.

Niveau boulot, un des prothésistes avec qui j'ai sympatisé m'a dit et répété il y a quelques semaines que je ne devais pas me prendre la tête au sujet des patients, que d'ici un an je ne saurai plus où les mettre. Il s'avère qu'il s'est trompé sur le délai puisque je suis déjà bien chargée de ce côté-là. Il y a un an je passais mon temps à me plaindre de ne pas beaucoup travailler, je ne voyais pas comment je pourrais m'en sortir à ce rythme-là alors maintenant que tout change, je ne vais pas me plaindre. Mais même si j'essaye tant bien que mal d'afficher une confiance de façade devant les autres, ce que je ne leur dis pas c'est que j'ai parfois l'impression d'être une impostrice. Que ce soit mes profs à la fac, les dentistes avec qui je travaille, ce prothésiste, un nombre croissant de patients, ma famille, L... ils me voient comme une personne bien et également une bonne praticienne. Mais moi, j'ai l'impression de ne pas mériter cette confiance, c'est comme si j'attendais le moment où ils se rendraient compte de leur erreur, comme si je savais que je ne pourrais pas l'éviter. D'où me vient cette impression sur moi-même, je ne sais absolument pas, c'est ce que j'éprouve depuis mes études déjà alors ça ne va pas changer du jour au lendemain. Qui a raison ? Les autres ou moi ? J'imagine que l'avenir me le dira. Toujours est-il que je m'engage dans une autre voie au niveau du travail, une autre approche, un autre type d'activité qui me plait beaucoup plus mais qui dans le même temps m'angoisse car je ne sais pas si je suis digne de la confiance qu'on m'accorde.

Pour le reste, L. et moi on s'accorde un long week-end, loin de toutes ces considérations. J'ai bien conscience qu'il passera encore à la vitesse de l'éclair mais j'ai hate d'y etre. Elle me manque de plus en plus durant la semaine et j'ai de plus en plus de mal à vivre loin d'elle. Ce rêve de vivre ensemble, c'est fou comme j'ai envie de le réaliser, je n'ai peut-être jamais rien désiré aussi fort (à part elle évidemment). Et pourtant, la patience va devoir être mon alliée et je sais qu'elle ne voyage jamais sans son acolyte, le manque.

Pour finir ce billet, je passe pas mal de temps avec mon neveu depuis quelques temps. Ces moments avec lui sont de vraies bouffées d'oxygène, il est merveilleux. C'est fou comme il peut être réceptif, à chaque fois que j'ai un petit coup de mou, il vient me faire un calin, un bisou ou il me sort son fameux "t'aime Maga'i". Ca me rebooste immédiatement. Il en fait de même avec ma grand-mère, quand on va chez elle il veut lui faire plein de bisous, de calins... c'est tellement attendrissant. Il arrive à la faire sourire et ce spectacle est un cadeau qui nous est offert à chaque fois car ces sourires sont peut-être le dernier lien que l'on a avec elle. D'ailleurs, elle a surpris les médecins qui pensaient qu'elle ne tiendrait pas jusque-là, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même mais elle s'accroche toujours. Pourquoi s'inflige t'elle encore cette vie de souffrances ? Qu'est ce qui la retient ? Nous certainement. Tout ce que j'espère c'est qu'elle trouve encore quelques secondes de bonheur dans son cauchemar.

 

 

Posté par Mistery137 à 20:36 - Me, myself and I (et surtout beaucoup d'L) - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Contente de te retrouver Gros bisous

    Posté par kaouet, 22 avril 2011 à 07:53
  • Contente que dans le cabinet tout va bien (je sais pas si tu te souviens de moi, je t'ai écrit un jour). Je suis contente qu'au cabinet tout va bien, ça me fait rêver!
    Je pense que c'est à partir du moment où on arrête de remettre en question soi même et son travail qu'on commence à faire des erreurs et être inefficace dans son travail. Alors tiens bon!

    Posté par la Brune perdue, 22 avril 2011 à 08:37
  • Ne doute pas de tes capacités. Je suis assez d'accord avec le post précédent sur le fait qu'il faut savoir se remettre en question et prendre du recul sur ce qu'on fait ou ce qu'on vaut. Mais si tes profs ou tes collègues t'ont soutenue c'est que tu le mérites bien quand même ... non ???!!!

    Posté par Alf54, 21 mai 2011 à 08:42
  • Pour confirmer mon manque de temps, je répond aux commentaires avec 10 trains de retard.
    Au final, l'avis des autres sur mon compte perd souvent le combat face à mon intransigeance envers moi-même. C'est là-dessus qu'il va falloir que je travaille et ça ne va pas être simple.

    Posté par Mistery, 10 juin 2011 à 12:36

Poster un commentaire